Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in pages

29 septembre 2021 – Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture

Il ne tient qu'à nous de changer nos habitudes pour que, ne pas gaspiller la nourriture, devienne un mode de vie.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Un geste pour la planète : la France s'engage

La France est engagée à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2025.
La Loi du 11 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage confirme la définition du gaspillage alimentaire initié par Le Pacte national en 2013 : « Toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à un endroit de la chaîne alimentaire est perdue, jetée, dégradée, constitue le gaspillage alimentaire ».

Les chiffres du gaspillage

Chaque année en France, près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont gaspillées, soit l’équivalent de 150 kg/hab./an. Dans les ordures ménagères et assimilées, on trouve l’équivalent de 20 kg/hab./an de déchets alimentaires, dont 7 kg de produits alimentaires encore emballés.

Pourquoi est-il important de réduire les pertes et gaspillages de nourriture ?

Lorsque des aliments sont perdus ou jetés, toutes les ressources utilisées pour les produire, notamment l’eau, la terre, l’énergie, le travail et le capital, sont gaspillées. En outre, l’évacuation des pertes et du gaspillage de nourriture dans des décharges produit des émissions de gaz à effet de serre, qui contribuent au changement climatique. Les pertes et le gaspillage de nourriture peuvent également avoir des incidences négatives sur la sécurité alimentaire, les disponibilités alimentaires et contribuer à la hausse des prix des aliments.

Conseils pour réduire le gaspillage

  • Respectez la nourriture : Apportez votre soutien aux producteurs locaux
  • Mangez plus de légumes secs et de légumes frais : Essayer de consommer, une fois par semaine, un plat à base de légumes secs ou de céréales «anciennes», comme le quinoa.
  • Partager c’est s’engager : Donnez les produits alimentaires qui pourraient s’abîmer. Il existe, par exemple, des applications qui vous permettent d’entrer en contact avec vos voisins ou avec des entreprises locales pour partager les excédents alimentaires et éviter ainsi de les jeter.
  • Adoptez une alimentation plus saine et plus durable 
  • N’achetez que ce dont vous avez besoin : Organisez vos repas. Faites une liste de courses et respectez-la. Évitez les achats compulsifs. Vous gaspillerez moins de nourriture et vous économiserez de l’argent.
  • Ne choisissez pas toujours des fruits et légumes qui ont une belle apparence
  • Stockez la nourriture de manière judicieuse
  • Comprenez l’étiquetage des produits alimentaires : Il y a une grande différence entre les indications «à consommer de préférence avant» et «à consommer jusqu’au».
  • Utilisez vos restes : Si vous ne mangez pas tout ce que vous préparez, conservez les restes au congélateur pour vous en servir plus tard ou utilisez les dans la préparation d’autres repas.
Sans titre

Nos actions en santé environnementale

SANTÉ PARTICIPATIVE : UNE NOUVELLE APPROCHE

" L'environnement est la clé d'une meilleure santé "
0 0 votes
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires